Questions pratiques

Les repas et les transports sont-ils à la charge des familles ?

L’établissement prend en charge tous les frais de restauration : un service de demi-pension est assuré tous les midis à l’IMPro ; en cas de départ en stage du jeune en extérieur, les repas sont payés en partie à l’entreprise. En ce qui concerne les transports, une carte « imagine R » est payée en partie par l’établissement s’il est dans la nécessité de devoir prendre les transports en commun. La partie prise en charge par l’établissement correspond à 60 % du montant annuel. Le reste est à la charge des responsables légaux.

Participation financière des familles ?

La participation financière des familles est minime :
– les 40 % restant du coût de la carte Imagine R
– Une petite liste de fournitures scolaires est demandée en début d’année

Un jeune peut-il être admis à l’IMPro à n’importe quel moment de l’année ?

Oui, nous procédons à des admissions à tout moment de l’année. C’est la notification de la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées) qui est déterminante. Cette commission se réunit très régulièrement tout au long de l’année.

D’où viennent les jeunes accueillis ?

Les jeunes accueillis viennent le plus souvent d’ULIS, de SESSAD, d’IME, de SEGPA, d’ITEP, d’Hôpital de jour, du domicile, etc.

Les sorties de l’IMPro sont-elles toujours prononcées à la date anniversaire des 20 ans du jeune ?

Non, pas obligatoirement. La sortie se fait lorsque l’accompagnement du jeune vers une sortie la plus appropriée qui soit, peut se réaliser. Notre objectif est de permettre au jeune de s’insérer au mieux en tant que citoyen à part entière dans la cité. Il peut être prêt avant d’avoir 20 ans.

Où vont les jeunes qui sortent de l’IMPro ?

Certains sont orientés vers une Entreprise Adaptée ou un Etablissement et Service d’Aide par le Travail ; d’autres obtiennent un contrat de travail en milieu ordinaire avec ou sans aide de l’Etat. Quelques uns peuvent entreprendre avec nos partenaires une formation qualifiante. Quelque soit le type de sortie envisagée, les professionnels de l’IMPro accompagnent et aident à une orientation qui semble être la mieux adaptée à la problématique du jeune adulte sortant. Un service de suite est assuré durant les 3 années après la sortie du jeune.

Est ce que l’IMPRO prépare à des diplômes ?

Non, l’IMPro permet l’acquisition de compétences techniques par le biais des ateliers pré-professionnels et éducatifs  enrichis par les stages en entreprises ou ESAT, qui développent les aptitudes, les savoir-faire et savoir-être au travail.

Lien avec l’AFPA  (prépare des Certificats de Compétences Professionnelles = parties de CAP)

Quels sont les ateliers d’initiation et de première formation professionnelle existante à l’IMPro ?

Il existe 7 secteurs pré-professionnels dans notre établissement :

  • Enseignement ménager avec cuisine, confection de repas, de confitures, pâtisseries et conserves.
  • Conditionnement,
  • Entretien du linge,
  • Espaces verts,
  • Informatique, reprographie,
  • Restauration de meubles, travail sur bois.

Mais plus que de « professionnaliser » les jeunes accueillis dans un domaine ou l’autre, nous essayons plutôt de leur permettre d’acquérir des compétences transversales indispensables dans n’importe quel milieu professionnel.

A partir de quel âge les jeunes peuvent-ils aller en stage professionnel hors de l’IMPro et dans le cadre de leur prise en charge ?

Nous ne mettons pas en place de stage avant l’âge de seize ans, d’une part pour des raisons légales de droit du travail et d’autre part parce que ces stages nécessitent un énorme travail de préparation du jeune. Ce travail consiste à élaborer un projet professionnel cohérent avec les désirs et les possibles du jeune, mais aussi du monde du travail. Nous recherchons toujours des lieux de stages qui soient formateurs et accompagnants dans ce projet individualisé.

Qui procède aux recherches de stages professionnels pour les jeunes ?

« La chargée d’insertion professionnelle » de l’IMPro recherche et assure le suivi des stages. Une convention est présentée au jeune et sa famille afin de formaliser administrativement ce stage. La signature de toutes les parties (entreprise, établissement, jeune et son responsable légal) conditionne le départ en stage de l’adolescent. Un bilan est toujours assuré en fin de stage avec le jeune, le tuteur de stage dans l’entreprise et la chargée d’insertion professionnelle. Ce bilan est très important car il permet de réajuster et d’affiner le projet individualisé du jeune.

Durée et fréquence des stages ?

Les stages sont accessibles aux adolescents à partir de 16 ans en fonction de l’avancement de leur projet individuel. La durée varie de 1 à 8 semaines. La fréquence augmente avec l’âge et la progression de leur projet professionnel.

Procédure en cas d’absence ou de retard

En cas d’absence programmée, la demande d’autorisation doit être notifiée au plus tôt dans le carnet de correspondance du jeune.

Si le jeune ne peut pas se rendre à l’IMPro, les responsables légaux sont tenus de prévenir dans les plus brefs délais l’établissement par téléphone.

Lorsqu’une absence injustifiée est constatée le matin au moment de l’accueil (8h45-9h00), l’établissement appelle en premier l’adolescent puis les responsables légaux.

Fréquence du temps de classe

En moyenne 2,5 demies journées par semaine.

Prise en charge d’une assurance ?

Il est recommandé aux familles de souscrire à une assurance responsabilité civile, chaque année.

Comment sont construits les emplois du temps ?

Les emplois du temps sont construits en fonction du projet individualisé du jeune et de son âge.

Y-a-t-il un accompagnement dans les démarches administratives ?

L’Assistante de Service Social aide les familles dans les démarches administratives (AEH, AAH, etc)

Y -a- t il des journées portes ouvertes pour les familles ?

Toute famille souhaitant entrer en contact ou visiter l’établissement peut prendre un rendez-vous avec  la Directrice